La tendance du moment Visitez pour plus d’informations

Plus d’informations à propos de Visitez pour plus d’informations

Une addition trop salée pour le chauffage, une chaudière qui peine à vous fournir de l’eau chaude, des combles mal isolés, vous avez froid l’hiver et chaud l’été ? Il est temps de faire le point sur la résultat optimal énergétique de votre maison. Comment procéder pour une amélioration calorifique efficace ? Avec l’aide de quels professionnels faire les travaux d’isolation ? Nos experts vous guident pour compléter ce projet tranquillement. De réduire votre consommation énergétique et donc vos factures d’électricité et de chauffage. D’être éco-responsable, en évitant le gaspillage d’énergie. Dans une maison réalisée selon la RT2012 par exemple, la consommation d’énergie primaire sur les postes de chauffage, refroidissement, eau chaude sanitaire, éclairage et auxiliaires d’aération doit être inférieure à 50 kWh/m². an ( valeur moyenne ). Cette basse consommation d’énergie est possible quand la maison est particulièrement bien isolée, étanche à l’air, dotée d’équipements performants et prévoyant en énergie. De améliorer énormément votre confort thermique, durant l’hiver comme pendant la période estivale, en améliorant l’isolation de votre logement, aidant ainsi l’efficacité énergétique. De mettre en valeur votre patrimoine immobilier ( dans le cas où vous prévoyez une revente de votre maison en panne ou moyen terme ), notamment à l’intérieur d’une copropriété.

Pour des combles perdus ou aménagés, en restauration comme en construction, l’isolation des combles est une étape-clé qui influence sur le confort calorifique de la maison autant que sur votre facture énergétique. Performance, choix de l’isolant, ventilation…. voici 5 règles qui vous aideront à réussir l’isolation des combles quel que soit leur application. L’isolation de combles est un poste essentiel et pourtant trop souvent négligé dans l’habitat. A ce titre, qu’il s’agisse de combles perdus ou de combles aménagés l’isolation devra être correctement réalisée pour assurer un confort calorifique et une consommation d’énergie habituel dans la maison. En effet, c’est par le toit de la maison que 30 % des déperditions de chaleur s’effectuent ( le plus utile emploi de perte thermique ). Ainsi pour bien réussir ses travaux d’isolation de combles, il existe quelques règles à connaître et quelques positionnements à adopter. Pour isoler ses combles, investir dans un matériau de qualité représente certes un investissement mais c’est autant d’économies qui seront faites ensuite sur l’emploi de chauffage. La règle d’or en à propos d’isolation et de chauffage et la suivante : n’investissez pas dans un système de chauffage avant d’avoir réalisé l’isolation de votre maison et notamment l’isolation de combles. Suite à cette catégorie de travaux, s’ils sont réalisés dans les règles de l’art, vos attentes thermiques vont baisser. Évitez donc tout redimensionnement de votre matériel de chauffage en faisant réaliser un bilan calorifique en parallèle ou après vos travaux d’isolation de combles.

Tout simplement pour allonger la durée de vie des bois d’une maison et éviter toute dégradation intempestive. Si généralement lors d’une construction neuve, les différentes menuiseries et charpentes sont assurées pour dix ans, au-delà, l’efficacité des produits préventifs inoculés lors de la fabrication perdent de leur effet. Il est donc primordial de réitérer fréquemment les traitements, et nous conseillons par ailleurs de ne pas forcément attendre 10 ans pour contrôler l’état des boiseries et faire les travaux, notamment en faisant réaliser un sondage pour un professionnel. L’humidité est également un fléau pour les bois qui entraîne directement la présence des champignons et de certains xylophages dans les poutres. Le plus célèbre des xylophages. Organisé à l’image des fourmis ( d’où leur surnom de fourmis blanches ) en castes distinctes, avec personnes ( sans ailes et sans yeux ), soldats ( sans ailes ) et reproducteurs qui sont les seuls termites ailés. Vivent au départ dans les sols. Très existants dans le sud-ouest de la france et en Corse. Ils se délectent de la cellulose contenus dans les bois ( et papiers ). Attaquent différentes de bois, à l’exception de quelques types tropicales. Une infestation débute généralement par les bois en réduits des bâtiments et remonte jusqu’à la charpente. Le termite est difficilement détectable ( pas de larves bruyante ) avant que n’apparaissent les petits trous pour laisser passer les insectes femmes.

Le nettoyage au karcher est une option. Il offre l’avantage d’être efficace, rapide et efficace, car un simple jet suffit généralement pour que votre toit soit débarrassé de tous ses déchets. Voilà pourquoi cette méthode de nettoyage est conseillée pour les saletés extrêmes. C’est le cas quand même un énergique coup de brosse ne suffit plus pour décrasser le toit. ainsi, nous vous demandons de demander conseil à un professionnels. malheureusement, cette technique de lavage ne correspond pas à toutes les toitures. En raison de la intensité extrêmement puissante de son jet, il n’est pas prudent de l’utiliser pour nettoyer les tuiles et les ardoises, car il peut les fragiliser, les fissurer voire les briser. d’ailleurs, si le nettoyeur haute pression agit rapidement, son effet ne dure jamais assez longtemps. Pour éviter que les mousses n’apparaissent pas, on est souvent obligé d’utiliser un traitement anti-mousse supplémentaire. Son utilisation n’est pas toujours recommandée, surtout dans le lavage de toit en tuiles. Souvent employés pour nettoyer le sol, le chlore et l’eau de javel sont des produits particulièrement hors norme. Un simple contact peut endommager la toiture et fragiliser les matériaux qui la forment de façon irréversible.

On installe surtout un climatiseur pour redonner une seconde jeunesse à les pièces du logement où l’on vit. En été, il est parfois primordiale de posséder un système de climatisation pour pouvoir supporter la chaleur et les pics de grande chaleur, notamment pour fragiles et âgées. Si vous habitez dans des régions chaudes, comme dans l’aude de la france, en résidence première ou bien secondaire, l’installation d’un climatiseur peut s’avérer nécessaire pour votre bien-être. Il est dorénavant possible, grâce à un système de climatisation réversible, de disposer de plus d’un mode chauffage pour l’hiver. outre la volonté d’augmenter le confort de son logement, l’installation d’une climatisation peut être une solution pour économiser un peu d’énergie. Les climatiseurs réversibles sont largement plus financiers que les modes de chauffage traditionnels. de plus, votre logement est déshumidifié et l’air est assaini. Selon le standard de climatiseur choisi ( installation climatisation monosplit ou multisplit ), la mise en place est différente. Pour la pose d’un climatiseur monosplit, l’installation est plutôt courant et aisé : il faut simplement poser les deux unités ( intérieure et extérieure ) et de les rattacher par un tuyau. Pour l’installation d’un climatiseur multisplit, chaque unité doit être reliée à un compresseur extérieur, l’installation est ainsi plus tendre.

En savoir plus à propos de Visitez pour plus d’informations